Gen's Stream

Forêt Primordiale v.4.4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"

Phantom : Requiem for the Phantom - Premier coup d'oeil

HR

Temps de lecture :

2187 mots - 11 minutes

Nombre d’épisodes vus pour l’aperçu : 1
Date de diffusion des épisodes : 02/04/2009

Non, pas de récapitulatif expédié des nouvelles séries de ce début de saison pour ma part, parce que j’ai toujours beaucoup de choses à dire et que je préfère les développer dans tout un tas de premières impressions si besoin, de nombreux récapitulatifs des séries à paraître ce mois-ci sont déjà disponibles un peu partout de toute façon. C’est à la série Phantom : Requiem for the Phantom que je me suis donc intéressé en premier dans les quelques sorties déjà disponibles, les premiers avis sur le sujet et les quelques images que j’avais pu en voir semblaient présager quelque chose qui pouvait assez me plaire. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce premier épisode n’est pas décevant, il est même surprenant, et dépasse ce que j’en attendais à bien des niveaux. Explications !


Image
Seconde adaptation du visual novel de Nitroplus, la série se permet un ravalement de façade des plus efficaces pour l’occasion.


Image
Run away, you’re on the sight of the Killer Maid !


Première chose à préciser, la série est une seconde adaptation du visual novel de Nitroplus “Phantom of Inferno”, sorti en 2000, la première étant une série de 3 OAV au style bien différent de celui que nous propose cette nouvelle série. Mais mine de rien leur sortie remonte quand même à cinq ans, le temps passe et ça se ressent (et bientôt dix ans depuis la sortie du jeu, le temps passe…). Alors qu’à la base le charadesign était entre les mains de Koji Watanabe (qui a entre autres bossé sur le charadesign de Tokko et Blue Gender, et a aussi fait partie du staff d’Ergo Proxy, Noein ou Tokyo Majin Gakuen Kenpuchō Tō), on retrouve pour cette nouvelle adaptation une palette plus large d’artistes ayant entre autre œuvré pour des séries comme Ghost in the Shell, Madlax, Darker than Black, Blood+ et la série .hack. Résultat : un soin graphique de tous les instants et un résultat vraiment agréable à regarder. Pas étonnant de voir l’ambiance très sombre et psychologique de ce début de série donc, qui colle tout à fait au style des productions novelo-ludiques de Nitroplus. La série se rapproche quand même plus de Madlax, ou même de Noir, que des séries précédemment citées avec ses assassins torturés et son “culte des armes à feu”. On fait facilement le rapprochement lorsqu’on jette on œil au style artistique impeccable de l’opening, qui rappelle celui de Noir, avec une musique plus ésotérique, presque mystique, qui donne vraiment du charme à la série. L’ending est tout aussi admirable graphiquement parlant, je reviendrai dessus plus tard, mais la musique d’Ali Project a comme d’habitude du mal à passer. C’est bien simple, je n’ai aimé leur style musical que dans les excellents openings de Rozen Maiden, mais passons, peut-être que les fans du duo sauront l’apprécier (s’ils existent…).


Image
Zwei est un personnage plutôt simple, mais le duo qu’il forme avec Ein et le lien qui unit les deux personnages lui donnent tout son intérêt. Sa crédibilité en tant que tueur à gage reste cependant fragile, la suite de la série nous prouvera s’il est capable de la conserver.


Image
Les couleurs très contrastées oscillant entre le vert et le rouge rappellent un peu le style graphique de l’opening de Noir. L’ambiance qui s’en dégage, associée aux images et à la musique du générique, en est étonnamment envoûtante.


Phantom : Requiem for the Phantom nous raconte donc les mésaventures d’un jeune homme et de son escalade en tant qu’assassin expérimenté dans la grande organisation criminelle Inferno. Mais Zwei, de son nom de code, est amnésique, les souvenirs et l’histoire personnelle étant plus une gêne qu’autre chose lorsqu’il s’agit d’abattre froidement des cibles. Enrôlé de force au sein de l’organisation à cause de circonstances dont il a totalement oublié les détails, il sera chargé d’exécuter des missions en compagnie de l’autre assassin talentueux du groupuscule, une jeune femme surnommée Ein. D’après ce premier épisode, la série a l’air d’être centrée sur ces deux personnages, un peu à la manière d’un Noir/Madlax, ceux qui ont aimé ces séries trouveront sans doute leur compte dans Phantom, que ce soit au niveau du couple de personnages, du design ou de l’onirisme de la série. Le duo Ein/Zwei est vraiment intéressant, partagé entre un amour fraternel, quelque chose de plus profond et parfois même une envie pure et simple d’homicide (la fin du premier épisode est assez éloquente, en plus d’être artistiquement impeccable). Mais Phantom pourrait potentiellement mieux tenir la route que ces dernières à mes yeux grâce à son ambiance et au passé de ses personnages. A vouloir trop mettre en avant les émotions des personnages et leur dualité, les deux séries en devenaient parfois presque vaporeuses, d’autant plus que le design et l’humour n’aidaient pas toujours. Étonnamment, je retrouve aussi un peu de Nijuu-Mensou no Musume dans le côté kitsh de la série, mais en plus noir tout de même, un aspect qui me plaît énormément, j’aurais peut-être enfin trouvé une série qui peut la remplacer ? A part ça, j’ai trouvé les premières secondes de la série un peu effrayantes (l’assaut d’une villa huppée avec un air de film de bad-boys américain, ce genre d’introduction n’était vraimeit pas indispensable à mon avis même si Ein poutre tout en maid), mais les génériques et le contenu plus construit de l’épisode rattrapent largement le coup. L’intrigue de l’histoire est plutôt simple mais je compte bien sur les qualités esthétiques et artistiques de la série pour m’accrocher au fil des épisodes. Et puis Ein quoi, elle est juste irremplaçable ! 12 épisodes, je trouverais presque déjà ça trop court, reste à voir si l’histoire sera approfondie et bien exploitée en sur cette durée.


Image
Les deux personnages principaux sont sans cesse influencés par le cliché de la marionnette contrôlée par l’organisation criminelle qu’ils servent, pendus à des fils comme un pantin de bois dépendant totalement de son maître pour exister et se mouvoir.


Image
Mrs Mc Cunnin, une cousine éloignée de Balalaika ?


Autre point qui m’a particulièrement surpris : la qualité de l’animation est vraiment excellente. Je m’attendais à une qualité moyenne au vu des quelques screens disséminées sur le web, mais non, c’est beau, c’est même parfois superbe autant au niveau du charadesign que de l’ambiance lumineuse, et ça reste fluide en toutes circonstances, on trouve même un peu de CG pas trop envahissant et plutôt bien intégré. Je ne vois pas trop ce que je pourrais reprocher à la réalisation de la série à ce niveau là, à part peut-être le manque d’originalité de la mise en scène, mais c’est vraiment chercher dans le détail. Ce qui me plaît, c’est aussi le réalisme des mouvements, un peu comme dans Nijuu-Mensou no Musume encore une fois, j’ai l’impression que le travail sur les mouvements du corps est vraiment très soigné : lorsqu’un membre se plie ou se relâche, on sent qu’il n’est pas animé par des fils invisibles, qu’il a du poids et de la concistanse. J’espère simplement que le niveau sera maintenu pendant toute la série, ça pourrait bien donner un résultat excellent avec un développement correct de l’histoire. Les musiques m’ont aussi très vite tapé dans l’oreille et mettent en avant les accents mystiques de l’ambiance, non sans rappeler travail de la grande Yuki Kajiura sur les précédentes séries du genre avec ses chœurs, ses instruments à cordes mais peut-être un peu moins de lyrisme que cette dernière. Ça m’étonne d’autant plus que la compositrice qui s’occupe de la bande originale, Hikaru Nanase, n’a pas travaillé sur d’autres OST qui m’intéressent vraiment, elle a même plutôt l’habitude de faire dans la comédie romantique et le sentimental. Mais le résultat est là : la sauce prend, et c’est aussi grâce au fond sonore de la série, une bonne touche.

Ce qu’on peut reprocher à la série, c’est peut-être de n’être pas assez originale, mais le jeu d’origine commençant à se faire vieux ça s’explique tout naturellement, et le tout est mené de façon à entretenir un certain charme autour de la série, ce qui estompe un peu ce côté classique (je pense notamment à la comparaison de deux personnages principaux à des marionnettes pendues à des fils, l’image est plutôt évocatrice). C’est en quelque sorte un classicisme modernisé, et j’adore ça. Là où la série fait fort côté animation, c’est aussi avec ses génériques : tout en couleurs ultra-contrastées et bourrés de symboles et de métaphores à tout va, l’opening comme l’ending sont un véritable plaisir visuel, c’est quelque chose qui avait tendance à me manque ces derniers temps. S’il n’en tenais qu’à moi, j’aurais pris une vingtaine de screens juste pour les génériques, et une dizaine de plus pour le contenu de l’épisode. Mais bon, même en me limitant au “minimum” j’en ai gardé un bon paquet pour vous démontrer que la série tape déjà à un niveau assez élevé, j’avais l’embarras du choix.


Image
Les combats directs, même s’ils sont composés de leur plus simple appareil (poings, couteaux) sont particulièrement bien réalisés et crédibles, et s’achèvent intelligemment. Il y a cependant des chances qu’ils soient peu nombreux dans la série.


Image
*Graoooooooor*


Avec ses faux airs de série médiocre, pas mal d’aprioris dans mes valises et une petite frayeur au lancement de l’épisode, c’est tout de même un très bon spectacle qui s’est offert à moi. J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier épisode et j’espère que la suite conservera ce côté sombre et développera convenablement les personnages, avec notamment quelques flashbacks qui me semblent être indispensables même si la série n’aura pas trop le temps de s’y attarder. Et puis autour des personnages, il y a cette sorte de fascination de la mort, ou plutôt cette obsession de la survie qu’on retrouve dans les séries qui mettent en scène des tueurs de sang froid pas si sépulcraux qu’ils en ont l’air, qui en deviennent au final plutôt attachants. Vraiment une bonne surprise, aussi belle à regarder que profonde, une série que je suivrai avec beaucoup d’intérêt cette saison. Ce ne sera sans doute pas la seule : Shangri-La, Valkyria Chronicles, ou même K-On dont on entend beaucoup parler dans un style plus simple et fédérateur, autant de séries que je suivrai avec joie si elles tiennent leurs promesses, sans compter le reste des sorties prévues ce mois-ci qui pourraient se révéler tout aussi intéressantes, comme Natsu no Arashi dans la genre comédie à la School Rumble qui peut s’avérer être bien sympa. Pour moi c’est du tout bon donc, ça fait du bien après une saison hivernale bien pauvre en séries dignes intérêt et trop riche en comédies sentimentales sans saveur. La chaleur de la japanimation revient avec le Printemps !


Image
Sono me… Dare no me ?


Image
Qui est dans la ligne de mire d’Ein, la cible du contrat ou le partenaire de chasse de l’assassin programmé pour tuer ? Quelques secondes figées qui trahissent une certaine hésitation, comme lorsque les deux alter ego se rejoignent au début de l’épisode…


Image
Le charadesign atteint parfois des sommets, les yeux du personnages et le soleil en vis à vis lui donnent un charme incomparable, puis lorsqu’elle détourne le regard cette lumière claire qui animait son regard disparaît pour laisser place au vide qui y a pris place par habitude.


Image
Long haired big bad guy is speaking.


Gen'

Gen'

Abonnez-vous au Flux RSS pour suivre les prochains billets de cette catégorie.

Sirius Sirius ·  08 avril 2009, 08:02

T'oublies de citer Higashi no Eden saligaud =p

Sinon Phantom... Je sais pas si tu as vu les trois OAVs mais un sale arrière goût en ressortait j'espère que le scénario sera bien refait. Sinon c'est clair que la série peu s'avérer intéressante. La musique de Noir passe pas? J'ai des mélodies qui remonte de ma mémoire et pourtant ça date?

Kaeru Kaeru ·  08 avril 2009, 11:24

Merci pour cette excellente critique, bien écrite et vraiment intéressante. Hop ! Je bookmark ton blog !
Je ne connais pas les OVA originale mais j'ai bien accroché sur ce premier épisode.
Seul bémol : la musique de l'ending et son travail graphique qui manque de subtilité à mon goût.
J'attends la suite avec impatience.

Gen' Gen' ·  08 avril 2009, 14:04

@ Sirius : Touché, c'est vrai qu'Higashi no Eden est un must see de la saison, sans aucun doute plus que les séries que j'ai citées, mais c'était histoire de parler d'autre chose que K-ON ^^

La musique de Noir, ne pas passer ? J'ai dû mal m'exprimer, parce que ce n'est pas du tout le cas, c'est plutôt l'ambiance générale de la série qui a vite agit comme un somnifère, pareil pour Madlax. On va voir si ça sera aussi le cas de cette série. Sinon bah passer de 3 OAV à 12 épisodes, ça implique forcément des changements, mais même avec ce premier épisode je trouve ça totalement différent des OAV, en plus j'avais beaucoup de mal niveau charadesign. J'essaie donc de ne pas trop comparer les deux.

@ Kaeru : Justement, je trouve que visuellement l'ending est très bon aussi (j'aime beaucoup la tête que tire Zwei quand il abat le chien, encore une métaphore très évocatrice), c'est vraiment dommage qu'ils aient choisi Ali Project pour la musique, il aurait pu être aussi envoûtant que l'opening. Il y a en tout cas un net contraste entre les deux.

Et je te retourne tes remerciements ;)

Bloodysatch Bloodysatch ·  09 avril 2009, 22:58

N'ayant pas vu les OAV je ne pars pas avec des préjugés; la série me semble intéressante et si comme tu dis ça se rapproche de Madlax et de Noir, je pense que la série devrait vraiment me plaire vu que j'ai adoré Madlax et Noir !

NirvaluX NirvaluX ·  12 avril 2009, 15:36

Merci Gen' pour cette très belle critique. Perso' je trouve les dessins très prenants et superbes.
Je vient de regarder le trailer sur YouTube dispo ici : http://www.youtube.com/watch?v=udQm...
Ne connaissant pas Phantom, comment s'appelle la personne masquée ? ^^'

Gen' Gen' ·  13 avril 2009, 04:26

La personne masquée, c'est la fameuse Ein en mode "je tue de sang froid, fuyez" :)

Petite précision quand même, ce n'est pas réellement une critique vu que la série démarre à peine, c'est plus un aperçu, un premier avis plus ou moins subjectif sur le début de la série (si j'utilise l'expression "premier coup d'oeil", c'est pour éviter de reprendre la redondante "premières impressions", mais l'objectif est le même).

Il reste toujours la possibilité que je change d'avis en cours de route suite à une déception ou une énorme révélation (même si les déceptions sont plus courantes, n'est-ce pas ma chère Tour de Druaga mal alambiquée ?). Toujours est-il qu'en attendant, je profite de ce qu'on me met sous le nez, et j'apprécie sans contraintes ;)

breloudu13 breloudu13 ·  18 octobre 2009, 01:14

pour avoir fini la serie et vu aussi les oav je conseille cette serie a tout les fans du genre. j'ai rarement vus mieu dans ce genre la

undefined undefined ·  02 janvier 2010, 01:12

C’est un must see. Je suis généralement assez virulent sur les critiques, mais pour cet anime, je n’ai rien à dire. Excepté l’episode 13 (sauf erreur) qui est un melé de flash backs inutiles.
Les personnages ont tous un charisme énorme, et une personnalité extremement peaufinée qui apporte une immersion totale dans la vidéo ( pas réussi a mettre la pause pour remplir mon verre d’eau! ). La bande son est simplément impeccable. Quant au scenario, il est légèrement binaire, (bon, mechant) mais reste a mes yeux tres bien travaillé. L’histoire ne se devine pas (enfin, pas pour moi), et est tres accrocheuse (on veut voire la suite, même avec le verre vide).

Les bémols :
tué par un mongol. XD (mais qui? quand? ou?(?)…)

Je durais que cet anime est un chef d’oeuvre.

PS : evidemment, les graphismes sont grandioses (details, …), l’animation encore plus.

Les commentaires sur ce blog utilisent l'affichage Gravatar, enregistrez votre mail en quelques clics pour lier automatiquement votre adresse mail à un avatar de votre choix sur tous les sites compatibles. Cliquez ici pour en savoir plus.



Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Notice: Undefined index: c_question_hash in /var/www/gen/www.genstream.fr/all-blogs/plugins/accessibleCaptcha/class.dc.filter.accessible.captcha.php on line 55 Notice: Undefined index: c_answer in /var/www/gen/www.genstream.fr/all-blogs/plugins/accessibleCaptcha/class.dc.filter.accessible.captcha.php on line 61


Voir Également

Métamorphose - Introversion et phobie sociale dans les séries de l'été 2016

Read the English version of this post here: Breaking the barrier - Introverts and social anxiety in...

Lire la suite

Récap été 2015 - Rokka no Yuusha

六花の勇者vフレミー via Pixiv. En reprenant le titre exacte d’un ancien billet, j’ai fait la promesse de...

Lire la suite


top