Gen's Stream

Forêt Primordiale v.4.4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"

Le 8 bits sur PS3, ou l'art d'empiler des cubes

HR

Temps de lecture :

1789 mots - 9 minutes

Depuis une petite semaine, nos compères nippons profitent du dernier action-RPG à la mode, le fièrement dénommé 3D Dot Game Heroes. La principale originalité de ce nouveau né des tout frais Silicon Studios, c’est justement qu’il n’en a aucune : autoproclamé hommage plombant à l’ère des consoles 8 bits et des jeux de rôle simplistes mais précurseurs qu’elles savaient nous offrir, 3D Dot Game Heroes reprend tous les ingrédients des titres de l’époque pour les restituer aux frêles joueurs next-gen que nous sommes, et nous rappeler que le plaisir vidéoludique existait déjà bel et bien à l’époque. C’est aux joueurs qui se remémorent leurs jubilations devant trois pixels comme aux nouveaux venus qui n’ont pas connu le triomphe du carré qu’est destiné ce véritable OVNI du monde du jeu-vidéo moderne. Ah, douce nostalgie…

3D Dot Game Heroes

“Ah, viens tâter le coin des pixels de mon épée, mécréant !”

3D Dot Game Heroes3D Dot Game Heroes

“Maman, pourquoi mon épée est plus longue qu’une péniche ? …”

Pochette JP

L’histoire place d’emblée l’ambiance générale du jeu : dans un monde médiéval paisible plongé dans l’ère du 8 bits et protégé par six sages, le roi du royaume de Dotnia décide subitement qu’au fond, y’en a marre de n’évoluer que sur deux dimensions, tout le monde doit passer à la 3D, un point c’est tout. Et là paf, la loi tombe, et le monde entier se retrouve avec une dimension supplémentaire. Les pixels deviennent alors des cubes pour former des sprites en trois dimensions au design très retro, et les décors anguleux s’élèvent dans le ciel. Mais voilà, ces circonstances nouvelles on éveillé un sombre mal prêt à s’abattre sur le royaume, et devinez qui a été désigné pour le secourir ? On devine que ce scénario inspiré n’est qu’une excuse pour nous faire parcourir les forêts, déserts et donjons du royaume de Dotnia en brandissant notre épée et faire littéralement exploser les ennemis qui nous barrent la route dans une gerbe de pixels cubiques, le tout baigné d’un nombre improbable de références à l’esprit comme à la forme des jeux d’antan. Mais ne vous imaginez pas que le jeu n’est qu’un simple fourre-tout à références ou qu’il s’agit d’un simple mini-jeu potache, techniquement tant qu’au niveau des trouvailles du gameplay, ce petit jeu néoretro a tout pour plaire.

3D Dot Game Heroes3D Dot Game Heroes

Le rendu des décors est sublime, tout comme l’eau qui scintille et se mouve au gré du flot de pixels. Voir le jeu tourner, c’est déjà un vrai régal.

Le style graphique est clairement l’argument le plus éloquent du jeu, les images le confirment largement, qu’il soit persuasif ou dissuasif. Retranscrire le style graphique d’un jeu old school en gardant le rendu pixelisé et lumineux qui le caractérise, le pari était osé et le résultat est un spectacle de tous les instants. Même si les personnages gardent les mouvements typiques des bons vieux sprites des débuts des consoles de salon, l’action est bluffante de fluidité et le design carré est traité avec des couleurs tellement douces qu’il n’agresse pas du tout les yeux. L’angle de vue particulier nous plonge constamment dans de vastes décors, donnant un effet de flou impeccable au lointain et aux objets les plus proches. Les cutscenes et dialogues modifient quand à eux l’angle de vue et rapprochent la caméra pour un rendu tout aussi appréciable qui nous permet d’apprécier le design des personnages de plus près. L’eau est aussi un spectacle visuel à elle seule, on regrettera juste que les effets visuels n’aient pas aussi bénéficié de ce traitement en cubes, les effets des magies et des coups auraient été tordants. Mais en règle générale c’est bien simple : on a l’impression de regarder un plateau de jeu s’animer tout seul, le design d’ensemble rappelle d’ailleurs vaguement un monde tout en legos.

Comme dans un bon vieux Zelda, certaines zones obéissent au défilement par écran, histoire de nous renvoyer davantage à nos souvenirs. Il en est de même pour les écrans de chargement, qui parodient souvent les pochettes de jeux existants avec le design cubique du jeu (c’est ainsi qu’au détour d’un chargement, on reconnaîtra une référence évidente à Castlevania ou à Chrono Trigger). Les explosions de cubes qui résultent de la mort d’un ennemi renforcent le côté jouissif de la chose, même si les différents types d’ennemis ne se laisseront pas tous avoir par une stratégie si bourrine (on trouve les types de monstres classiques d’un Zelda : soldats, araignées sauteuses, archers, et il est bien sûr possible de parer les projectile avec son bouclier). Le design des personnages et des NPC est vraiment tordant et inventif, il suffit de voir la tête des villageois en ballade ou même celle de son propre personnage, de grands moments en perspective. Les développeurs ne le cachent pas : le but du jeu est clairement de retrouver l’émotion de ces premiers jeux phares dans un contexte visuel moderne.

3D Dot Game Heroes3D Dot Game Heroes

Comme dans tout bon Zelda, tâtez de la poule est vous finirez comme gibier de potence pour animal de basse-cour !

Pochette JP

Au niveau du gameplay aussi, le jeu a de quoi plaire. Même si la progression et le système de jeu basique reprennent les grandes lignes d’un Zelda-like, plusieurs particularités viennent donner une touche fun à 3D Dot Game Heroes. Tout d’abord, l’épée du héros, qui n’est pas une épée comme les autres puisqu’elle peut s’allonger et s’agrandir au gré des bonus amassés par le joueur, au point de prendre tout l’écran ! Avec un univers en 3D, il aurait été parfois difficile de s’en sortie avec la portée réduite classique, le jeu règle ça de la manière la plus expéditive qui soit en laissant au joueur la liberté de laisser cours à ses envies de destruction. Avec un petit mouvement sur le côté, il est aussi possible de frapper en demi-cercle après avoir pointé son épée vers l’avant. Outre l’épée et le bouclier, le héros pourra manipuler de multiples armes, comme le boomerang, la flèche de feu, des bombes, un grappin, ou même un bouquin deux fois plus gros que le personnage (ces dernières affecteront bien sûr votre progression dans les régions du jeu, et débloqueront certaines zones au fur et à mesure), le tout en fonction de la classe incarnée. Parce que oui, le jeu a aussi la particularité de proposer plusieurs classes indispensables à la progression. Ajoutons à ça diverses magies et des énigmes sympatoches dans les donjons (objets à pousser, boutons à activer, utilisation de sorts à bon escient, etc), on obtient un résultat plus que convainquant. Les puristes pourront aussi s’amuser à collecter des dizaines de trophées au travers du jeu, à compléter le bestiaire et l’encyclopédie qu’il contient ou à créer toutes sortes de personnages dans l’éditeur inclut.

Ce dernier permet de créer un personnage jouable cube par cube en partant de rien, ou en modifiant un des personnages inclus à l’origine. Vous pouvez donc personnaliser votre héros à loisir, et même jouer avec un sosie de Link, Mario, ou tout autre personnage que votre imagination saura restituer en pixels cubiques. Et les animations dans tout ça ? Étant donné qu’elles sont limitées dans le jeu, vous pouvez aussi vous laisser aller, tout est prévu pour ça. Un détail qui a son charme, et qui fonctionne plutôt bien lorsqu’on s’y met. Mais le mieux, c’est peut-être de voir comment tout ça fonctionne en vidéo. Voilà de quoi ajouter de longues heures de création une durée de vie qui dépasse quand même les 30  heures. On notera au passage que les musiques aussi sont résolument retro, certains thèmes mélangent habilement musique électronique et orchestre symphonique, le résultat est aussi vraiment agréable (certains morceaux sont écoutables sur le site officiel du jeu). Même à ce niveau là, on retrouve la touche 8 bits qui inspire le jeu, certains morceaux renvoient clairement à des jeux de la vieille époque, RPG ou pas. Même chose pour les bruitages vraiment réussis (les personnages qui passent une porte font toujours ce bruit caractéristique et incompréhensible qu’ils faisaient dans les RPG 2D…).

3D Dot Game Heroes

Prévu pour bientôt aux US, le jeu n’a encore fait l’objet d’aucune annonce concernant l’Europe, espérons que ça change dans les mois prochains (et au pire, suffit d’un import puisque la majorité des jeux PS3 ne sont pas zonés). Et pendant ce temps, on parle déjà d’un port sur Xbox 360, et on renomme le jeu “Zelda de la PS3” (mais ce dernier est bien plus qu’une repompe pure et simple de la licence de Nintendo). Le concept de base était tordu, mais en redoublant d’inventivité et avec toujours la claire intention de restituer les émotions d’autrefois sans les fausser, les développeurs de 3D Dot Game Heroes ont réussi le pari de remettre au goût du jour un style vieillot en le modernisant, et en le transformant en genre à part entière. L’adage “c’est avec les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes” n’a jamais été aussi vrai. Peut-être le premier épisode d’une série au style à part ?

3D Dot Game Heroes

L’éditeur vous permet d’assembler les cubes comme bon vous semble pour créer votre propre personnage, customiser un modèle de base, ou créer le sosie en pixels cubiques de tout ce qui vous passe par la tête. Envie de contrôler un animal, un robot, un tank, un légume ? Tout est possible, mais il faudra prendre le temps de ranger les cubes en trois dimensions pour être satisfait du résultat ! Une fois le travail accompli, il ne vous restera plus qu’à le partager grâce au système de transfert international prévu à cet effet.


Gen'

Gen'

Abonnez-vous au Flux RSS pour suivre les prochains billets de cette catégorie.

kyouray kyouray ·  11 novembre 2009, 15:22

Belle présentation de 3D Dot Game heroes, un des seuls jeux que j’attends impatiemment en ce moment sur PS3. Dès que j’ai vu les premières images lors de l’annonce, j’ai été conquis, il faut dire c’est vraiment l’atout du jeu.
L’épée du héros qui s’allonge, ça me rappelle grandement l’excellent jeu flash Ginormo avec une épée qui pouvait faire la taille de l’écran :D http://babarageo.com/flash/ginormo/
L’éditeur est vraiment une très bonne idée, vu que les sites proposent leurs créations en téléchargement sur les sites, je pense qu’ils pourront être transférés via clé USB.
Bonne nouvelle en tout cas que le jeu soit prévu pour les US.

Gen' Gen' ·  11 novembre 2009, 17:54

A priori, les créations japonaises pourront aussi être utilisées par les versions US. Et oui, apparemment ça marche par mémoire flash, je me demande s’ils n’auraient pas pu mettre une base de données en ligne directement accessible via le réseau de la PS3…

Et effectivement ton petit jeu est sympa, je viens d’y passer une heure alors que je voulais juste y jeter un œil. 3D Heroes s’inspire lui-même d’un jeu flash japonais, Nagakute Futoi Oreo no Sword, le système d’élargissement de l’épée y était similaire :)

kyouray kyouray ·  11 novembre 2009, 20:29

Je viens de me renseigner sur Nagakute Futoi Oreo no Sword et en fait il s’agit du même jeu, Ginormo est la version traduite de Nagakute Futoi Oreo no Sword (太くて長いオレの○○2) http://babarageo.com/games/2008/05/…
Comme quoi, pas étonnant que 3D Dot Game Heroes m’enthousiasme tant.

Exelen Exelen ·  11 novembre 2009, 21:33

Jolie présentation ^^
Je viens de commander le jeu il y a quelques jours et j’ai encore plus hâte de m’y mettre, surtout que l’éditeur de personnage a l’air bien sympa (je veux une Miku en pixel art~).

Gen' Gen' ·  11 novembre 2009, 22:23

Bien vu kyouray, je n’avais même pas pris la peine de me renseigner sur le jeu d’origine :)

Moi celui que j’aimerais bien voir en pixels cubiques, c’est Mario, ça doit être une drôle d’expérience de contrôler le plombier dans un a-rpg médiéval ^^

Rukawa Rukawa ·  15 novembre 2009, 01:10

mais pourquoi je suis pauvre :(
je veux une PS3 :(

ferrero ferrero ·  08 juillet 2015, 19:40

trop bien

Les commentaires sur ce blog utilisent l'affichage Gravatar, enregistrez votre mail en quelques clics pour lier automatiquement votre adresse mail à un avatar de votre choix sur tous les sites compatibles. Cliquez ici pour en savoir plus.



Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Notice: Undefined index: c_question_hash in /var/www/gen/www.genstream.fr/all-blogs/plugins/accessibleCaptcha/class.dc.filter.accessible.captcha.php on line 55 Notice: Undefined index: c_answer in /var/www/gen/www.genstream.fr/all-blogs/plugins/accessibleCaptcha/class.dc.filter.accessible.captcha.php on line 61


Voir Également

Resident Evil Revelations : la démo eShop

Je doute un peu de l’intérêt d’impressions écrites autour d’une démo gratuite, mais puisque je n’ai...

Lire la suite

Ludum Dare 22ème Edition : Ma sélection

Bonus de cette édition : un chat inclus dans votre production = un vote offert ! Ludum Dare, c’est...

Lire la suite


top