Gen's Stream

Forêt Primordiale v.4.4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Animation

Été 2107 - Premiers coups d'oeil

Preview
“La salle était éclairée par des torches dont les flammes lançaient des ombres démoniaques sur la foule et sur l’idole devant laquelle elle se prosternait. Des parfums brûlaient au son des cantiques que chantait l’assemblée. Ils invoquaient l’effrayante effigie aux bras de gorille et à la face semi-humaine, semi-animale. Soudain les yeux obliques s’ouvrirent plus largement, tandis que les longs bras, qui se terminaient par des doigts aux griffes aussi acérées que des couteaux, se levaient lentement et se tendaient vers l’avant. La face du monstre s’inclina quelque peu, découvrant en une...

Lire la suite


Métamorphose - Introversion et phobie sociale dans les séries de l'été 2016

Introvert 0
Read the English version of this post here: Breaking the barrier - Introverts and social anxiety in summer 2016 anime En regardant les premiers épisodes de cette saison animée estivale, un détail m’a sauté aux yeux, en particulier dans Amanchu!, Handa-kun et plus tardivement Mob Psycho 100 : ces trois séries ont des protagonistes radicalement différents les uns des autres. La timide et élégante Teko, le solitaire et anxieux Handa, et Mob, le télépathe en herbe nonchalant et incompris. On pourrait difficilement leur trouver un point commun en les plaçant côte à côte, et pourtant ils partagent...

Lire la suite


Animation Alternative : Alexander Petrov et la peinture à l'huile sur verre

Petrov 0
C’est une idée qui traîne dans ma tête depuis que j’avais écrit ce billet sur les courts-métrages en ne faisant qu’effleurer une production vaste et diversifiée. Parler de cette animation moins plébiscitée, moins regardée qui se rapproche de ce qu’il y a de plus artisanal dans le milieu, loin des industries dominantes de l’animation japonaise et des cartoons américains. Une poignée de studios se construisent une réputation en privilégiant une animation dite traditionnelle pendant que les véritable artisans de l’animation peinent à faire connaître leur travail. Tel est le fardeau d’un artiste,...

Lire la suite


Récap été 2015 - Rokka no Yuusha

Rokka 0
六花の勇者vフレミー via Pixiv. En reprenant le titre exacte d’un ancien billet, j’ai fait la promesse de revenir sur les séries de cet été, en particulier celles qui ont retenu mon attention jusqu’au bout. Rokka no Yuusha est la bonne surprise de cette saison estivale, en dépit d’un début classique orienté action/aventure, la série décide de suivre son propre chemin en s’intéressant plus à ses personnages qu’à une histoire vue et revue de héros qui sauvent le monde. En choisissant de trancher net l’idée d’un road trip avec un huis clos soigneusement construit et une chasse au traître qui se transforme...

Lire la suite


Line-up des séries à paraître sur le blog (ou pas) - Été 2015

Summer Selec
Hey les gens, ça vous dit de replonger en 2009 ? Je relisais mes anciens aperçus de saisons animées en gloussant (et en comparant ce que j’ai effectivement vu et retenu avec ce que j’ai choisi de voir…), et puisque j’ai jeté un oeil à pas mal de premiers épisodes en ce début de saison estivale, je me suis dit que je pourrais remettre le couvert comme au bon vieux temps, et même ressortir mes dessins rigolos de Tio. Je regardais toujours deux trois séries par saison ces dernières années mais je ne prenais plus le temps de vraiment me pencher sur tout ce qui se faisait, alors que la curiosité...

Lire la suite


Death Parade et le complexe de Pinocchio

Death Parade
Bon, il serait peut-être temps de faire vivre ce blog… Ne comptez pas sur moi pour vous ressortir l’éternel discours “j’ai arrêté l’animation japonaise parce que j’ai mûri”, c’est une attitude que j’ai toujours soigneusement évité, et j’ai toujours défendu mon intérêt pour ce medium pour ce qu’il a d’unique au delà du simple exotisme ou d’une crise d’adolescence passagère. Je jette toujours un oeil aux sorties saisonnières même si je ne me penche au final que sur une poignée d’entre elles. Aimer le cinéma n’implique pas de se sustenter de toutes les bouses qui sortent, il en est de même pour...

Lire la suite


[N(y)oël 2013] Music no Chikara 2004-2014 : le pouvoir *sonore* d'une décennie d'animes - Partie 1/2

Christmas
Merry Christmas ! #blaguede2004 - via Pixiv NAVIGATION RAPIDE : 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 SANS INTEGRATION DE VIDEOS YOUTUBE : RIGHT HERE Les feux de cheminée crépitent, les sapins s’élèvent et s’habillent de lumières, les journées sont courtes et la nuit du solstice traque les promeneurs solitaires pendant que les familles cherchent le réconfort près du feu : pas de doute, l’hiver est bien là, avec ses airs de petite fin du monde, et cette appréhension furtive de voir revenir les premiers bourgeons. Pendant qu’un gros barbu secoue l’espace-temps pour poser un cadeau au pied de chaque...

Lire la suite


Stand Alone Complex #1 : Morning Without Light

Real Drive
Real Drive épisode 12, ‘Morning Without Light’ (光のない朝) ; Shirow Masamune ; Dirigé par Hiromitsu Hagiwara ; Script par Hiromitsu Hagiwara ; Production I.G, 23 minutes, diffusé le 24 Juin 2008. Lorsque je regarde une série, il arrive qu’un épisode me marque plus que les autres, un épisode qui sort du contexte de l’intrigue pour explorer le background d’un univers original avec des idées propres qui lui donnent une richesse et une sensibilité uniques. Dans ces moments, les auteurs sont libres d’exploiter leur univers comme bon leur semble, épargnés par les limitations scénaristiques que leur...

Lire la suite


Romeo x Juliet, l'amour en noir et blanc

Romeo x Juliet
Il ya des séries qu’on pense avoir cerné en un clin d’oeil au détour d’une illustration, d’un titre ou d’un synopsis. Romeo et Juliette part boiteuse avec le bagage romantique qu’elle traîne. L’histoire d’un amour impossible souvent érigé au rang d’idéal que le sacrifice de nos tourtereaux a porté à la postérité, une histoire finalement bien gentillette qui cristallise les fantasmes de nombre d’amourettes interdites d’adolescents à fleur de peau. Alors lorsque les japonais décident de s’emparer du mythe, on se dit que toutes les extravagances sont possibles, ce que les premières impressions...

Lire la suite


La Colline aux Coquelicots, une romance façon Ghibli

Kokuriko
(Les deux premières parties sont safe, mais n’allez pas plus loin si vous n’avez pas vu le film) J’arrive après la bataille, vous entendrez surtout parler des Enfants Loups de Mamoru Hosoda dans les jours à venir, mais peu importe. Il a fallu quelques temps pour que je voie La Colline aux Coquelicots (コクリコ坂から, Kokuriko zaka kara), dernière production Ghibli en date sortie en janvier dans nos salles obscures. Je m’étais préparé à l’exercice puisque j’avais même acheté le manga d’origine pour m’essayer à une comparaison, et finalement je n’ai pas été disponible pour aller voir le film au...

Lire la suite