Gen's Stream

Forêt Primordiale v.4.4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Longs métrages

La Colline aux Coquelicots, une romance façon Ghibli

Kokuriko
(Les deux premières parties sont safe, mais n’allez pas plus loin si vous n’avez pas vu le film) J’arrive après la bataille, vous entendrez surtout parler des Enfants Loups de Mamoru Hosoda dans les jours à venir, mais peu importe. Il a fallu quelques temps pour que je voie La Colline aux Coquelicots (コクリコ坂から, Kokuriko zaka kara), dernière production Ghibli en date sortie en janvier dans nos salles obscures. Je m’étais préparé à l’exercice puisque j’avais même acheté le manga d’origine pour m’essayer à une comparaison, et finalement je n’ai pas été disponible pour aller voir le film au...

Lire la suite


Terry Pratchett's Hogfather, Mélancolique Père Noël

Pic
Hop, j’inaugure encore une catégorie que je voulais créer depuis un bon bout de temps : la fiction en prises de vue réelles, incluant mais ne se limitant pas au cinéma (pas forcément asiatique, pas nécessairement occidental non plus) et aux séries dans une moindre mesure (là aussi, pas forcément américaines ni télévisuelles). C’est donc Terry Pratchett qui inaugure la section, avec une adaptation de ses Annales du Disque-Monde par la chaîne anglaise Sky One, et en particulier la mise en image de son vingtième roman des annales, Le Père Porcher (Hogfather en VO). Une satyre brinquebalante de...

Lire la suite


Arrietty et le triste quotidien des hommes

Arrietty Pic
Je débarque après un raz de marée de billets qui ont déjà parlé de Karigurashi no Arrietty et ont retourné le film dans tous les sens, quitte à taper allègrement dans l’auto-mutilation et les dissections indélicates, mais j’avais envie de développer ici bas mon point de vue sur un film qui, s’il est loin de se hisser sur le haut du podium des productions Ghibli, m’est apparu comme une fable pleine de charme et quelque peu fataliste sur le quotidien, et sa déconstruction par le poids de la banalisation de tout ce qu’il peut avoir de magique et de changeant. Plus intimiste et universel que...

Lire la suite